La meilleure et la moins chère console de retrogaming

La mode actuelle est au rétrogaming, de plus en plus d’offres apparaissent pour tous les budgets mais en général, elle ne concerne qu’une ou deux consoles. Je vous propose ici, une solution parfois plus chère que d’autres solutions mais qui va vous permettre d’avoir un nombre inimaginable de console dans votre salon.Cela peut paraître un peu racoleur comme approche mais pour écrire cela, je ne gagne rien, vous verrez qu’il ne faut pas au final pas grand chose ni beaucoup de compétence pour le faire, il faudra tout de même mettre la main à la poche.

Les consoles

Avant d’aller plus loin, j’ai commencé par les consoles qui pourront être émulées avec cette solution. Peut-être vous n’avez pas envie d’en avoir autant mais dîtes vous que qui peu le plus peut le moins.

La liste des consoles prisent en compte est impressionnant bien sur vous ne pourrez pas jouer aux dernières consoles (PS4, PS3 et PS2, GAMECUBE, WII) mais comme le titre le dit, il s’agit de retrogaming.

Beaucoup d’entre vous ne reconnaîtront pas les consoles, mais tout bon joueur doit savoir que nombre de jeu même très moche graphiquement peuvent proposer un gameplay ou un histoire que des jeux récents non pas. Voici la liste :

  • Amstrad cpc
  • Apple II
  • Atari 2600, Atari 7800
  • CaveStory
  • Dreancast
  • FDS (Family Disk SYstem)
  • Final Burn Alpha
  • Game & Watch
  • Game Gear
  • Game Boy, Game Boy Color, Game Boy Advance
  • Lutro
  • Lynx
  • Mame
  • Megadrive, Master System
  • MSX1, MSX2 +
  • Neo Geo, Neo Geo Pocket
  • Nintendo, Super Nintendo
  • Nintendo 64
  • Odyssey 2
  • Dos
  • PC Engine, PC Engine CD
  • Playstation, Playstation portable
  • PR Room
  • Scumm VM
  • Sega 32 X, Sega CD, Dega SG 1000
  • Supergrafx
  • Vectrex
  • Virtual Boy
  • Wonderwan
  • ZX Spectrum
  • ZX81
  • Kodi (mais ceci n’est pas une console, il s’agit d’un média-center)

Vous voyez que la liste est longue, je n’ai pas testé toutes les consoles mais sachez que la playstation, la nintendo 64, la dreamcast  tournent sans problème.

Il s’agit d’émulation, même si une console est émulé parfaitement, il se peut que certains jeux ne le sont pas et ne le seront peut-être jamais.

Le matériel pour votre console de retrogaming ultime

J’ai pas mal cherché pour déterminer quel matériel était le plus apte à être transformé en console de salon, voici les critères :

  • le prix
  • une communauté importante (j’imagine que les joueur(se)s un peu nostalgique ne sont pas tous des informaticien(ne)s)
  • accepte une manette pas chère
  • installation facile

J’ai opté pour un Odroid XU4 avec le dissipateur (si vous ne suivez pas mon lien, vous verrez qu’il en existe un avec un ventilateur, donc une meilleur dissipation, pour l’utilisation en console, il n’est pas nécessaire).
Vous allez avoir besoin d’une alimentation : alimentation pour Odroid XU-4.

J’ai choisi un Odroid XU-4 car son prix bien que supérieur à un Pi 3 reste accessible, sa communauté est très importante et ses performances sont largement suffisante.

Une carte microSD (au moins, l’Odroid XU-4 possède un slot EMMC mais le prix n’est pas le même), visé une classe 10 avec au moins 32 Go de stockage mais préférer une 64 Go (pour les liens cliquer sur une des deux tailles).

Une manette ou un clavier (j’imagine que tout le monde à un clavier tout simple qui traîne chez lui, donc je ne mets pas de lien).

Pour la manette, en fonction de la console sur laquelle vous voulez passer du temps, pensez aux nombres de bouton nécessaire, j’ai opté pour cette manette :
De manière optionnelle, si vous n’avez pas accès à un réseau filaire, vous pouvez opter pour une clé wifi compatible.

Le système informatique

Bon maintenant que nous avons le matériel, voyons la partie informatique, c’est là que cela devient simple. Il existe plein de système d’exploitation orienté jeu, mais l’Odroid est un ordinateur simple carte qui fait qu’il a quelques spécificités. J’ai opté pour le système Batocéra-linux qui n’est autre qu’un fork de RecalBox spécialement adapté à l’Odroid XU-4.

Pas beaucoup d’étapes à suivre que ce soit avec Windows ou Linux.

Téléchargement du système d’exploitation

Rendez-vous à cette page et télécharger le fichier qui correspond à l’Odroid XU-4.

Téléchargement Batocera, retrogaming pour Odroid XU-4
Téléchargement Batocera, retrogaming pour Odroid XU-4

Décompression de l’image

Là, je sens que les Windowsiens amateurs vont avoir peur, il s’agit d’un fichier compresser comme un .zip, Winzip, Winrar, 7-zip, je vous recommande le dernier qui est entièrement gratuit et décompresse très bien.

Pour les Linuxiens, vous avez déjà du voir ce type de fichier, le gestionnaire d’archive de Linux le décompresse sans rien avoir à installer.

Après décompression, vous devez donc avoir un fichier .img

Préparation de la carte microSD

Pas grand chose à faire, il suffit qu’elle soit au format FAT32.

Préparer la microSD sur Windows

Installer la carte microSd dans le lecteur, dans votre explorateur, faire un clique droit sur la carte microSD qui a du apparaître et faire formater, choisir FAT32.

Préparer la microSD sur Linux (ubuntu)

Pareil, commencer par mettre votre carte dans le lecteur, vous pouvez passer par le paquet Gparted qui vous proposera une interface graphique, voir ce tuto sur un forum.

Installer Batocera sur la microSD

Installer Batocera sur une microSD avec Windows

Commencer par télécharger Win32Disk Imager disponible sur cette page. Ensuite installez-le, pas de difficulté.

Ouvrez le logiciel, dans un premier temps, sélectionnez l’image puis la carte microSD et cliquer sur Write.

Installer système avec win32diskimager
Installer système avec win32diskimager

Installer Batocera sur une microSD avec Linux

Je vais seulement montrer la méthode en ligne de commande que je trouve bien plus simple, dans un terminal, faire df -h

Vous devriez avoir quelque-chose comme /dev/mmcblkxPx où x sont des chiffres. maintenant dans le terminal faites :

sudo dd bs=1M if=CHEMIN_VERS_VOTRE_IMAGE_BATOCERA.img of=/dev/mmcblkx && sudo sync

Pensez à remplacer le x sur /dev/mmcblkx.

Maintenant, vous n’avez plus qu’à installer la microSD dans l’Odroid, connecter l’écran en HDMI, la manette et mettre sous tension.

Au démarrage de batocera sur Odroid

Le démarrage est rapide et la configuration est simple surtout que tout peux se faire avec une manette (et oui, ils ont eu la bonne idée de mettre un clavier virtuel), direction la configuration, vous allez pouvoir :

  • mettre en français
  • configurer votre manette
  • mettre en place le réseau wifi (si vous n’êtes pas branchés sur le réseau et si vous avez un clé wifi compatible)
  • connaître votre adresse réseau

Le système est livré sans jeux (roms, enfin si mais très peu), vous allez devoir les télécharger et les mettre en place.

Personnellement, j’ai mis l’odroid sur le réseau filaire ou wifi, puis sur un ordianteur du réseau, je vais voir les machines à proximité et trouve BATOCERA-LINUX/roms/

Une fois que vous avez accès aux répertoires de roms (connexion anonyme sans mot de passe), vous n’avez qu’à placer les roms décompressées dans la console adéquate.

Pour certaines consoles, vous allez avoir besoin de télécharger les bios de ces consoles et les mettre dans le dossier bios. Dans configuration de jeu, il y a une partie bios manquant qui sera à jour en fonction de la présence de bios.

Vous retournez dans la configuration des jeux et mettez à jour vos jeux.

Où trouver des roms

Je ne fais pas un annuaire de site, mais vous allez pouvoir en trouver facilement, voici quelques-uns :

Conclusion

.Il ne vous reste qu’à trouver vos jeux (roms pour les recherches sur google), il y en a un nombre important.

Je vous rappelle simplement qu’on ne doit pas télécharger de roms de jeux qu’on n’a pas.

Laisser un commentaire